Centre Administratif du Crès

    Extension et Réhabilitation d'un centre communal administratif au Crès (34)

     

    Maître d’ouvrage : Mairie du Crès

    Surface: 1 489 m2 de SHON

    Montant des travaux : 3.5 M € h.t

    Dates :  Concours  2014 -  Projet non retenu   

     

    Le Parti d'aménagement : La municipalité souhaitait étendre et rationnaliser ses services en faisant le choix du maintien au centre historique. Cela a déterminé les deux grandes priorités du projet, agrandir et magnifier l'espace public piétonnier et actualiser l'image de la mairie, sans en nier l'histoire.

    Le parti paysager renvoie à la topographie, il consiste à rendre perceptible la position dominante du centre village, au sommet de la colline, ce qui a induit l'aménagement de la place en belvédère, au dessus d'une partie du projet enterrée, afin de ménager une vue dans la direction de l'EST. l'espace public reçoit un traitement unificateur, réunissant les deux places. L'unité est aussi réalisée par le prolongement des alignements d'arbres existants. L'architecture, comme limite à cet espace, apporte la force symbolique nécessaire à l'affirmation de sa centralité par l'unité des façades - l'entité nouvelle, assume sa modernité, tout en valorisant la mairie historique et la maison conservée, qui sont inscrites dans la mémoire collective. Le projet  regroupe les élus et services recevant du public dans le bâtiment principal  restructuré  et agrandi, et loge les salles communes et la salle du conseil dans la maison d'en transformée à cet effet. Les services non accessibles au public sont installés dans un bâtiment semi- enterré autour d'un patio, la toiture traitée en jardin suspendu réfère aux terrasses en contrebas.

    Les façades Nord et Sud de la place sont revêtues d'une résille unificatrice, écrin diaphane enserrant la mairie historique qui conserve sa belle façade de pierre. Celles- ci sont également pensées pour procurer une ambiance nocturne singulière, par l'effet lanterne obtenu grâce à la résille.

    Le parti environnemental : L'accent est porté sur l'efficacité thermique de l'enveloppe plutôt que sur les énergies renouvelables, difficiles à mettre en œuvre en milieu urbain. Celle-ci est obtenue par la compacité des bâtiments et leur encaissement. La production thermique repose sur un système réversible VRV ou PAC économe en énergie. Les besoins en froid seront réduits par la couverture végétale d'une partie des bureaux et l'inertie des locaux à occupation permanente, ainsi que la protection solaire systématique des baies. Le réemploi massif des matériaux issus de la déconstruction soignée des bâtiments démolis et le recours privilégié aux matériaux locaux modèrent le bilan en énergie grise. Le soin apporté à l'éclairage naturel et aux sources lumineuses économes minimisent les consommations. Enfin, la végétalisation de certaines toitures et la perméabilité du revêtement des parkings améliorent le coefficient d'imperméabilisation initial.